Meute est l’un des rares groupes mondialement connus à jouer de l’électro en fanfare. Cette formation imposante dynamise les cuivres et les percussions sur fond d’électro bien pêchu.

Thomas Burhorn est le fondateur du groupe. Il s’est allié à 11 autres musiciens allemands. Parmi eux, on trouve Marco Möller, joueur de grosse caisse, Timon Fenner, joueur de caisse claire avec Onkl, André Wittmann au Marimba et Philip Andernach au saxophone. Adrian Hanack, le saxophoniste baryton côtoie Johnny Johnson au trombone. Sans oublier Hans Christian Stephan, le trompettiste du groupe, Sebastian Borkowski, saxophoniste et flutiste et d’autres membres dont on a pas cité le nom. Ce big band a d’abord commencé par des remix électro avant de publier ses propres sons. Ils ont décidé il y a 4 ans de remixer le titre You and Me de Disclosure, lui même mixé par Flume, une de leurs meilleures reprises selon nous.

Ce son chill-out aux millions de vues prend une tout autre envergure avec ce groupe :

Une reprise qu’a fortement appréciée Flume en personne. Meute a pu rencontrer peu de temps après Flume sur scène. L’artiste s’est essayé au saxophone, un instrument incontournable dans la House actuelle à l’image des titres d’un autre groupe allemand Klangkarussel, lors de ce rendez-vous organisé par la station de Radio Studio Brussel dans la ville de Blankenberge.

The man with the Red face, titre iconique de Laurent Garnier sorti en 2000, est aussi remixé par ce big band qui ne recule devant aucun remix. Laurent Garnier a félicité le travail du groupe par un ” Vous êtes géniaux ” inscrit sur le site du groupe.

Leur reprise du titre Ame de Rej va les propulser davantage. Cette chanson deep-house et ambient qui porte bien son nom pour son côté profond gagne encore une fois en vitalité avec Meute.

A CONTREPIED DE LA MUSIQUE DE CLUB

Sous ses allures de groupe de fanfare rougeoyant à l’instar de leurs costumes de groom, Meute se revendique d’une musique Techno plus vraie que l’EDM. Lors d’un interview accordé à Trax, le fondateur du groupe affirme ce parti-pris. : « Ce groupe, c’est aussi une volonté de revenir aux racines de la musique électronique. Parce que chaque art vient de quelque chose de différent. Laurent Garnier par exemple, fait une musique comparable à celle de James Brown avec des instruments électroniques et James Brown a inventé sa musique en s’inspirant peut-être de Chuck Berry, et ce dernier a peut-être suivi la musique des fanfares ». Leur musique folklorique puise ainsi ses racines dans plusieurs genres musicaux en lien les uns avec les autres.

Le groupe égraine les festivals, les scènes mais ce qu’ils apprécient par dessous tout en tant que musiciens de fanfare, c’est de tester leur musique dans la rue auprès d’un public déchainé. Depuis 2017, ils ont sorti trois albums Tumult, Live In Paris et leur tout dernier Puls, qui nous révèle des sons plus proches de la Trance comme Holy Harbour ou encore le surprenant What else is there dont on perçoit les influences pop-reggae dans l’interprétation vocale du chanteur. Le remix de Purple Noise de Boris Brejcha est aussi une pépite sonore marquée par la récurrence d’une flute onirique.

Facebook

instagram

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici