Donamaria égaye notre journée avec une pop rafraîchissante. Un second EP en prévision, le moment opportun pour nous de faire un zoom sur cette artiste indie-pop singulière, originaire de Bordeaux.  

Dans Je pars, son tout dernier titre, on sent à quel point Donamaria est habitée par la musique. A l’image de son clip, réalisé par Brice Lava, un artiste qu’elle trouve très inspirant : « Le tournage était intensif mais l’ambiance était vraiment géniale, et puis ce clip ressemble à mon univers. En fait c’est un peu comme si on entrait dans ma tête » nous confie t-elle.

Elle porte un message plein de positivé. Un aperçu du prochain EP à découvrir qui ne suit pas vraiment la trajectoire d’Amnesya, titre de son premier EP qu’elle a dévoilé il y a déjà deux ans, à l’univers plus sombre. Un parti-pris qu’elle a choisi pour montrer les profondeurs dans laquelle l’amnésie nous plonge, au sens littéral du terme.

Dans ce premier EP, elle s’était aventurée à réinterpréter un texte de Baudelaire dans la chanson : Ennemi féroce. Donamaria s’est ainsi livrée sur l’importance d’accueillir d’une manière bienveillante toutes ses facettes pour éviter de sombrer. Ces nuances auditives, on les retrouve dans toute sa discographie comme lorsqu’elle chante sur des mélodies électroniques plus fougueuses. Ce qu’elle a fait pendant son partenariat avec Nico Morano dans Flammes.

Ces chansons sont composées par Donamaria elle-même mais Robin Morgenthaler reste son principal compositeur, un pilier pour la chanteuse. Leurs créations sonores se déploient à travers des textes sensibles et une interprétation mélodieuse. Redmoon et Sauvage, nous plongent dans cet univers singulier. Deux autres titres, sortis récemment, clip à l’appui.

LA MUSIQUE, UN JARDIN AUX CENTAINES DE GRAINES

Elle s’est lancée dans la musique en tant qu’artiste indépendante, pendant la période charnière du Covid. Une tournée après les autres, elle a évolué. Faire de la musique la fait chaque jour grandir un peu plus. Donamaria parle d’une véritable éclosion : « Je visualise une sorte de jardin dans lequel je plante des centaines de graines, j’en prends soin chaque jour du mieux que je le peux, j’en vois certaines qui poussent et je continue à en prendre soin pour les faire grandir, s’ouvrir, s’épanouir et en faire de grands arbres aux racines solides ». 

Une belle métaphore qui montre que Donamaria veut se positionner sur le long terme. La chanteuse sait ce qu’elle veut : « Quand je compose, je suis un fil conducteur hyper clair dans ma direction artistique qui permet de savoir où on va, que ce soit en termes d’écriture, de musicalité et de visuels. Je fais toutes mes chansons avec mon binôme Robin Morgenthaler, en home studio ».

SE CONNECTER AVEC LES AUTRES

Pourtant, se lancer dans la musique s’est avéré être un véritable saut dans le vide pour Donamaria, qui ne s’est jamais démotivée. Elle est passée par plusieurs scènes parisiennes pour promouvoir son premier opus. Auparavant, elle a pu chanter au festival Francoff de la Rochelle.

Donner vie à des chansons est un processus qui lui permet de concrétiser ce qu’elle ressent au plus profond d’elle-même. Elle nous avoue qu’il s’agit de son canal d’expression favori pour mieux se connecter avec les autres : « En passant du personnel à l’universel, je peux transformer mes propres pensées en quelque chose de beaucoup plus grand que moi. J’aime savoir que quelqu’un se retrouvera dans mes chanson » affirme Donamaria. 

Au printemps, elle sortira son deuxième EP : « Avec lui des singles, des clips et je l’espère une tournée ». 

Facebook

Instagram

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici